adirc test

Assemblée Générale Ordinaire

Assemblée Générale Ordinaire
Date : 28/01/2021
Heure : 18:30
WEBINAR
 

Le Conseil d'Administration de l'@dirc vous présente ses meilleurs vœux de bonheur, santé et réussite pour l'année 2021.

L'@DIRC a le plaisir de vous inviter à son Assemblée Générale Ordinaire qui aura lieu le jeudi 28 janvier 2020 en webinaire à 18 heures 30.

18h30 - 19h45  : 

  • Approbation du compte-rendu de l'Assemblée Générale Ordinaire du 23 janvier  2020.
  • Bilan moral / Compte-rendu d'activités.
  • Rapport financier.
  • Définition du montant des cotisations pour 2021.
  • Élection au Conseil d'Administration 2021.
  • Orientations générales 2021. 

19h45 - 20h30   : "POUR UNE DEMOCRATIE NUMERIQUE" présenté par Eric Fourneret.

Les nouvelles technologies, quelles qu’elles soient, apportent toujours de nouveaux moyens d’habiter le monde, autant dire, de nouveaux pouvoirs sur le réel.

Les objets numériques, c’est-à-dire, tous ceux qui permettent de transformer les actions humaines en informations digitales, ne dérogent pas à cette règle.

Ces objets qui inondent aujourd’hui notre quotidien, domestique et professionnel, ont su se rendre indispensables. Et force est de reconnaître qu’ils apportent des aides précieuses, par exemple, dans le champ de la médecine. Ils le sont encore dans l’exercice de la liberté en favorisant les accès à la connaissance et à l’expression. Seulement voilà, tout n’est pas aussi limpide d’un point de vue éthique. Ces mêmes objets numériques qui, aux premiers abords feraient notre bien, sont tout aussi capables de faire notre malheur.

Les réseaux sociaux permettent techniquement d’influencer des élections présidentielles au sein même des démocraties, de harceler moralement des individus, voire de précipiter leur décès. Voilà qui est embarrassant : on ne sait plus si le numérique est véritablement un progrès, ou s’il ne serait pas plutôt un piège funeste.

Si on tient le progrès pour ce qui relève de la satisfaction de nos désirs, alors on court régulièrement le risque que "notre » progrès n’en soit pas un pour autrui, et réciproquement. L’usage des objets numériques a donc besoin d’un cadre, qui ne consiste pas seulement à établir des règles. C’est aussi penser des valeurs. Par exemple, même si le numérique permet de flatter notre ego, ça ne signifie pas nécessairement que cela soit bienveillant pour autrui. C’est dire que le progrès est peut-être autre chose qu’une simple marche en avant, puisqu’aller de l’avant peut aussi bien conduire vers le mieux que vers le pire.

L’enjeu éthique du numérique est donc là : comment faire en sorte que le progrès dans le numérique facilite une marche en avant vers le mieux ? Par une éthique de la discussion sur les règles et les valeurs dans le numérique, autant dire, par une démocratie numérique en action.